Quand Glénat fait appel à Loisel pour un hommage à Mickey

Les éditions Glénat publient un petit bijou pour les amateurs de bande dessinée. Régis Loisel est  au scénario, dessin et couleurs pour livrer son hommage au plus grand des dessinateurs américains de Mickey, Floyd Gottfredson, dont il est fan.

Sans autre arrière-pensée que de rendre hommage à Mickey Mouse, l’éditeur Jacques Glénat, un jour, demande à l’auteur Régis Loisel de créer une histoire de Mickey. Comme c’était un vieux rêve pour lui, Loisel s’est appliqué à réaliser un petit bijou.

Officiellement, le personnage de Mickey est né sous le crayon de Walt Disney le 18 novembre 1928. Enfin, c’est ce qui est présenté dans les différents ouvrages traitant de l’œuvre Disney. Les sources sont contradictoires, et beaucoup de mystères demeurent tant pour les dates que pour les faits.

En 1928, le cinématographe est sonore depuis maintenant près d’un an avec  « Le chanteur de Jazz » d’Alan Crosland, sorti le 6 octobre 1927. Sans trop savoir pourquoi, Disney, travaillant entre autre avec Ub Iwerks, décide d’accélérer la réalisation de Steamboat Willie premier dessin animé sonorisé et parlant. Avec pour héros Mickey Mouse. Eh oui ! C’était à ses débuts un personnage de film d’animation.

Floyd Gottfredson au dessin à partir de 1930

Revenons au  succès du court métrage ou apparaît Mickey Mouse. Le King Features Syndicate, rentre en contact avec les studios Disney pour proposer à celui-ci d’en réaliser une bande dessinée quotidienne. Celle-ci sera scénarisée par Walt Disney, crayonné par Ub Iwerks et encrée par Win Smith; le premier épisode verra le jour le 13 janvier 1930.

Nous passerons ici les traîtrises, les perfidies des uns et des autres. Toujours est-il que dès le 11 mars 1929, Walt Disney signe systématiquement au bas de chaque strip de son propre nom. Et c’est à partir de 1930 qu’interviendra le plus grand des dessinateurs de Mickey, Floyd Gottfredson, et ce jusqu’en 1975, soit plus de 15000 strips. Les dessinateurs aux Etats-Unis fonctionnant en studio, un grand nombre de dessinateurs interviendront sur le personnage de Mickey Mouse.

En France, les lecteurs découvriront le personnage en 1930 dans les colonnes du journal « Le Petit Parisien » et, quatre ans plus tard paraît « Le Journal de Mickey ». En 2017, Mickey est toujours présent dans divers titre de presse. Belle longévité!

Loisel se régale

Revenons maintenant à cet ouvrage édité par les éditions Glénat. C’est un événement en soi : Régis Loisel de retour au scénario, dessin et couleurs pour livrer son hommage au plus grand des dessinateurs américains de Mickey, Floyd Gottfredson, dont il est fan.

Avec cet ouvrage à l’italienne, l’auteur retrouve l’esprit des strips horizontaux caractéristiques de l’époque. Les péripéties de ses personnages se situent dans l’Amérique de la grande dépression. Qui aurait imaginé qu’un jour Mickey traverse la crise de l’emploi et subisse les dérives du capitalisme. L’histoire: 1930, comme chaque matin, Mickey et Horace font la queue devant le bureau pour l’embauche. Sauf qu’une fois de plus, il n’y a rien pour eux.

Dépités, ils décident d’aller rendre visite à leur ami Donald pour se changer les idées. Avec leurs compagnes Minnie et Clarabelle, ils partent faire du camping au bord de la rivière. A leur retour, ils ont la surprise de découvrir que la ville a complètement changé. Rock Fuller, un banquier véreux, a racheté toutes les propriétés du quartier et compte les raser, afin de construire un terrain de golf.

Pire encore, les travailleurs, embauchés en masse pour ce grand projet, sont devenus accros à une mystérieuse substance, « Café Zombo » qui fait d’eux de véritables zombies !

Voici l’argumentaire de l’éditeur pour nous parler de l’ouvrage et de ce grand auteur qu’est Régis Loisel : "Café Zombo est un ouvrage somptueux et hors-norme, tant par la forme que par le fond, dans lequel Loisel rappelle l’étendue de son génie graphique – son sens du détail, son encrage à nul autre pareil et le dynamisme de sa mise en scène – et réussit l’exploit de rendre un hommage à la fois respectueux et intimement personne."

Magnifique !

Bruno Kolanek

Mickey Mouse, Café Zombo de Régis Loisel – Editions Glénat 19 €

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.