PSA propose pour 2017 des augmentations générales entre 0,6 et 0,8% 

Les syndicats du constructeur automobile français adoptent des positions contrastées.

Le constructeur automobile PSA a proposé mercredi lors de l'ultime séance de négociation annuelle sur les salaires des augmentations générales allant de 0,6 à 0,8%, a-t-on appris de sources syndicales. En incluant les augmentations individuelles, l'enveloppe globale s'élève à 1,6%, conformément à l'accord social signé l'été dernier par la presque totalité des syndicats (CFE/CGC, CFTC, CFDT, FO et GSEA), ont-elles précisé.

Le "Nouveau contrat social" prévoit, sous réserve que les objectifs soient atteints, que "l'accompagnement de l'évolution salariale se fera à un niveau de 1% au-dessus de l'inflation", soit 1,6% pour 2017.

Dans le détail, la direction propose une augmentation générale de 0,8% pour les ouvriers et employés et de 0,6% pour les techniciens et agents de maîtrise(TAM), avec des enveloppes d'augmentations individuelles s'élevant respectivement à 0,8% et 1,1%. Le versement d'une prime annuelle pour les chefs d'équipe égale à "un demi mois de salaire" a également été acté, d'après la CGT, qui rejette les mesures proposées.

Selon le syndicat, qui évoque "des miettes pour les salariés", les augmentations générales pour les ouvriers correspondent par exemple à "13 € nets pour un salaire de 1600 € net". La CFTC s'est félicitée au contraire d'avoir "poussé" pour que les TAM bénéficient d'une augmentation générale, alors que "la première proposition de la direction n'allait pas dans ce sens-là".

Le directeur des ressources humaines, Xavier Chéreau, a lui mis en avant la "volonté" du groupe PSA "de mettre en place une politique salariale équilibrée qui conjugue distribution des fruits de la croissance, valorisation des résultats des salariés et maîtrise des coûts, pour pérenniser la performance du Groupe et les emplois associés".

(Source: AFP)

Bernard  Piexi

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.