Gaston Lagaffe fête ses soixante ans. Un classique de la BD. Gaston Lagaffe fête ses soixante ans. Un classique de la BD. DR

Bande dessinée : joyeux anniversaire, Gaston !

Gaston Lagaffe, inénarrable personnage créé par Franquin, fête ses 60 ans, avec une exposition à Beaubourg et un album anniversaire chez Dupuis. Retour sur l'un des personnages les plus attachants de la BD. Avec quelques éclats de rire en mémoire.

Le 28 février 1957, Franquin propose à Yvon Delporte, rédacteur en chef de Spirou, un personnage, héros sans emploi, non intégré à une série, qui passerait son temps à saboter le travail de la rédaction.

Delporte accepte et lui donne un prénom : Gaston. Franquin n’appose le nom Lagaffe que plus tard.

Pour sa première apparition dans les pages du journal, Gaston porte costume, nœud papillon, cheveux courts et se tient droit.

Pas pour longtemps, dès le mois de mars, Gaston quitte son nœud papillon, déboutonne sa chemise, puis endosse un pull à col roulé, quitte le pantalon tergal pour le jean à revers, et allume une cigarette.

Dès la fin de l’année 1957, Gaston quitte le gag en une case pour accéder à la bande dessinée en deux bandes. Son irrésistible ascension de gaffeur commence.

Ce qui est innovant à cette époque, c’est de faire intervenir les autres personnages de Spirou : Fantasio, qui est le rédac' chef  du Spirou dessiné par … (vous suivez ?), se plaint constamment  de ce bon à rien qu’est Gaston. 

Il faut dire que Gaston introduisait dans la rédaction un mauvais genre : moto et flipper sont des passe-temps pas très convenables.

60 ans de gaffes

Visitons maintenant cette rédaction, où un micro-monde supporte maintenant 60 ans de gaffes. 

Tout a été supporté par l’équipe de Spirou : les animaux plus ou moins charmants, comme la souris Cheese, le poisson Bubulle, la mouette rieuse (Hihihiââr), le chat dingue …

Gaston n’hésite pas à préparer d’excellents petits plats pour ses collègues : la fameuse saucisse de Francfort avec abricots au jus, mais aussi la morue aux fraises avec mayonnaise chantilly aux câpres flambées au pastis, ou encore les huîtres au chocolat et les sardines à la crème fraîche …

Au bureau, Gaston a compris depuis longtemps que le sport entretient. Alors, il y exerce des arts nobles comme le jokari à super balle, les fléchettes, le tir à l’arbalète avec un boomerang, le bowling.

Gaston n’hésite pas à pratiquer des arts nobles : la sculpture, l’architecture en allumettes, la peinture à la bombe ou à l’arroseur. Mais aussi de la musique : c’est un musicien hors pair à la batterie, la guitare électrique, le violon et bien sûr le fameux Gaffophone.

Un inventeur hors-pair

Mais surtout, surtout, Gaston fait fonctionner son intelligence. Il n’hésite pas à expérimenter des gaz hilarants, odorants ou soporifiques, des explosifs, des croisements entre cactus et escargots. Il invente dans la foulée la machine à nouer les cravates et celle à lacer les chaussures, la chaise en caoutchouc, le coussin thermos, le fauteuil-main et l’autre gant de boxe, la boîte aux lettres aspirantes, la pardessus à chauffage central, le monorail de bureau, la masti-Gaston, la mini tondeuse à gazon pour tondre entre les pâquerettes, les bulles de savon musicales, le kart miniature, ou le gazogène à essence …

Galerie de personnages

A la rédaction, Gaston côtoie Spirou et Fantasio, mais aussi Prunelle, le successeur de Fantasio. Héritier des crises de rire et de dépression, il est l’un des premiers personnages de BD à jurer ouvertement : « Rogntudju ! ». Il y a aussi Lebrac, le dessinateur coqueluche des secrétaires de la rédaction. 

Et puis, il y a mademoiselle Jeanne, secrétaire amoureuse de Gaston. Elle est littéralement folle du héros sans emploi. Quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, elle tombe en pâmoison. Même les bévues dont elle est victime la comblent de bonheur. Aveuglement confiante dans les capacités de son héros, elle occupe en retour une place de choix dans le cœur et les rêves de son Roméo.

Il n’est pas rare au fil des pages de croiser Demesmaeker, homme d’affaires qui termine la plupart de ses visites aux éditions Dupuis dans un état proche de l’apoplexie fatale. En 60 ans, il n’aura jamais réussi à garder ses fameux contrats signés, dont personne ne connaît le contenu, d’ailleurs !

Pour finir avec quelques incontournables, n’oublions pas Longtarin, agent de police de son état, particulièrement pointilleux sur le stationnement, les parcmètres et la signalétique routière. Il invente mille ruses pour coincer le gaffeur.

En parcourant les BD, on rencontre ausi monsieur Boulier, le chef comptable, et les voisins de la famille : Bertrand Labévue et Jules-de-chez-smith-en-face.

André Franquin, le dessinateur de Gaston est décèdé le 5 janvier 1997. Depuis sa création, Gaston revient régulièrement sous forme d’albums dans lesquels ressort une thématique particulière, comme l’écologie selon …

Et même ces derniers jours, Gaston faisait la une de la presse sous le titre « Gaston, 60 ans d’emploi fictif ».

Pour fêter dignement cet anniversaire, les éditions Dupuis ont eu l’heureuse initiative de rééditer une nouvelle collection ainsi qu’un magnifique coffret à découvrir. Mais aussi un album anniversaire ; Gaston Lagaffe - Hors-série 60 ans : Gaston : L'anniv' de Lagaffe pour 10,95 €

Et pour prendre du bon temps rendez-vous sur ce site interactif consacré à Gaston: www.gastonlagaffe.com

Bruno Kolanek

Bernard  Piexi

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.