Les coups de coeur de Vivien Bècle : Tuxedo, Tasha the amazon, Solange et... My Aire Urbaine ! Les coups de coeur de Vivien Bècle : Tuxedo, Tasha the amazon, Solange et... My Aire Urbaine ! ©myaireurbaine.info

Eurockéennes : les trois coups de coeur du programmateur Vivien Bècle

Les Eurockéennes de Belfort, 29e du nom, viennent d'annoncer leur programmation complète de l'édition 2017, qui se déroule les 6, 7, 8 et 9 juillet à la presqu'île du Malsaucy. Aux Iggy Pop, Arcade Fire, Jain, Phoenix, Justice, Moderat, Hubert-Félix Thiéfaine et Booba répondent aussi des artistes plus confidentiels au talent certain. Voici trois des coups de cœur de l'un des programmateurs, Vivien Bècle : Solange, Tuxedo et Tasha the amazon. Présentation.

#1 Solange, la rebelle

Vivien Bècle, 27 ans, est l'un des trois programmateurs des Eurockéennes, un festival dans lequel il est bercé depuis l'enfance. Et si l'on doit n'en retenir qu'un, c'est sans conteste Solange, la sœur de Beyoncé, qui remporte tous les suffrages. « Son album sorti en 2016 est l'un des projets artistiques les plus cohérents », estime Vivien Bècle. Rien que ça. Il apprécie l'unité qui se dégage de la première à la dernière note de l'album de cette artiste soul. « Je l'ai sûrement écouté plus de 1 000 fois », sourit-il pour souligner son adhésion. Mais pour aussi insérer son admiration du combat défendu par l'artiste : « Elle est très engagée dans la défense de la place des femmes noires dans la société. » Et de citer la chanson Don't touch my hair (Ne touche pas à mes cheveux), critique non dissimulée des clichés qui s'expriment par le prisme des cheveux. « Sa musique a une âme  », confie-t-il. Pour Vivien Bècle, la performance de Solange est d'autant plus impressionnante qu'elle a débutée dans l'ombre d'une des plus grandes stars internationales. « Mais Solange a déjà un Grammy award, obtenu en 2017 et pas Beyoncé. » Ce qui en dit long de son talent. Mais cette cérémonie a aussi été tachée par de nombreuses polémiques quant au présumé racisme de ces récompenses. Des polémiques dans lesquelles Solange n'a pas hésité à s'engager, dénonçant notamment le fait que sa sœur n'ait pas reçu de prix (à la Greenroom, dimanche)

#2 Tuxedo sur son 31

Tuxedo signifie smoking. Le groupe de soul américain est sur son 31. Sur scène, pour ce projet qui fait fureur aux USA, tout le monde est en costard-cravate. Rien que pour cela, le show mérite le déplacement. Le leader Mayer Hawthorne est le boss de la nouvelle génération de la soul. Vivien Bècle osant même la comparaison avec Stevie Wonder. « Ils ont un son qui groove. Il y a toujours une ligne de basse qui fait danser et nous fait bouger le popotin », sourit-il. Les sonorités de Tuxedo mélangent de la disco-funk avec de l'électro-pop, garantissant une sacré fiesta à la Plage (Samedi, quand Vitalic prend le contrôle de la Plage).

#3 Tasha the amazon

Le gros pari des programmateurs. Ils ont entendu sa musique en découvrant les écoutes du festival SXSW d'Austin, l'un des plus importants des États-Unis. L'un des sons des plus marquants dans le millier de bandes écoutées pendant 15 jours. « Christian Allex (un des programmateurs des Eurocks, ndlr) est donc allé la voir. Il a pris une grosse claque. » La Canadienne est une chanteuse de hip hop que l'on place déjà aux côtés de M.I.A. et Missy Elliott. « Elle rappe sur une production très puissante et électro, confie Vivien Bècle. Le son m'a complètement décalqué. » Il aime aussi le flow de ses paroles, que les Eurockéennes décrivent comme dévastateur. Pour lui, programmer cette artiste est à l'image de son boulot : aller dégoter des pépites qui n'ont pas encore forcément percé. Aucune date n'était prévue en France pour cette artiste. Les Eurockéennes seront donc sa première expérience européenne. Une tournée s'est même improvisée dans des salles françaises par la suite pour profiter de son déplacement. Pour le programmateur, c'est à manquer sous aucun prétexte. Et lui y sera, à la Loggia, le samedi soir pour écouter le phénomène Tasha the amazon. Une Loggia qui ne sera plus placée à proximité de la Grande scène mais plus proche de l'entrée. 

« 365 jours par an d'activisme culturel »

Cette édition 2017 des Eurockéennes est organisée pendant 4 jours. 70 artistes sont programmés. Et Jean-Paul Roland, le directeur, a déjà laissé sous entendre que l'édition 2018 (la 30e édition !) devrait aussi se tenir sur 4 jours, même si cela ne doit pas devenir la norme du festival belfortain. Le directeur a aussi voulu insister sur le caractère associatif de la structure, au même titre que les Vieilles-Charrues. « Des dinosaures », pour reprendre ses mots, dans un contexte où les festivals deviennent de plus en plus des entreprises, mais dans un contexte aussi d'augmentation du nombre des festivals et des festivaliers. « Dans ce paysage, nous défendons la diversité musicale »revendique Jean-Paul Roland. Il a réaffirmé l'attache territoriale et patrimoniale du festival – au même titre que le lion de Belfort (!) –, son attache sociale et son engagement culturel au quotidien dans la région, même si le festival ne dure que quelques jours. « Les Eurockéennes, c'est 365 jours par an d'activisme culturel », affirme-t-il. Un activisme au service de la diversité culturelle, glissant en même temps qu'il n'y a pas que les têtes d'affiche qui comptent. Christian Allex, l'un des programmateurs, a repris ce discours en comparant les tendances des festivals au tourisme des années 1970, quand ont fleuri les villages vacances avec un nivellement vers le haut et rivalisant d'offres plus alléchantes les unes que les autres. Il veut aussi voir pousser « des propositions alternatives », comme on le voit dans les projets made in Eurockéennes tel celui d'Hubert-Félix Thiéfaine avec l'orchestre Victor-Hugo de Franche-Comté. Une manière, également, de définir et défendre la programmation 2017 des Eurockéennes.    

Thibault Quartier

Une clé anglaise de l'information, capable d'écrire autant sur le marché des Leds en aquariophilie que sur celui des huîtres ou des poules en zones périurbaines ! Un sujet vous paraît abscons, il se fera un plaisir de l'expliquer.