Même si l'on observe un reprise de l'emploi, certains secteurs, comme le BTP, ont des difficultés à recruter malgré les besoins. Même si l'on observe un reprise de l'emploi, certains secteurs, comme le BTP, ont des difficultés à recruter malgré les besoins. ©myaireurbaine.info - Thibault Quartier

Aire urbaine : les secteurs qui embauchent en 2017

Pôle emploi a publié une enquête intitulée Besoin de main-d'œuvre où elle livre les statistiques de l’emploi et de la création d’emploi en France pour l’année 2017. Qu'en est-il dans la zone Belfort – Montbéliard – Héricourt.

 

Reprise au niveau national et régional

 

Pôle emploi l’assure : la reprise de la création de l’emploi c’est parti ! 2017 enregistre la plus grosse progression de projets d’emplois depuis 2002 et l’année de création de l’enquête Besoin de main d’œuvre. Ainsi, en 2017, 20,2 % des établissements de Bourgogne-Franche-Comté envisagent de recruter. Pour le Territoire de Belfort, Pôle emploi dénombre 3 360 projets et la proportion d’établissements recruteurs s’établit à 21.7 %. Le bassin d’emplois de Montbéliard et ses alentours donne le même pourcentage. La création de 3 170 projets d'emplois est envisagé. Pour le bassin de Lure-Héricourt, en revanche, la proportion est un peu plus faible. Seulement 17,9 % des établissements envisagent de recruter, comptabilisant 877 projets de recrutements.

 

Hôtellerie-restauration et BTP dans le besoin

 

En plus de ces statistiques, Pôle emploi met en avant les métiers les plus recherchés ainsi que les métiers dans lesquels il est difficile pour les entreprises de recruter. Si le Territoire de Belfort fait partie des bassins d’emplois où les entreprises ont le moins de difficultés à recruter, autour de Lure et Montbéliard, les employeurs considèrent que 50 % de leurs projets leur donnent des difficultés de recrutement. « Le plus grand nombre de projets de recrutement jugés difficiles par les employeurs concernent certains métiers de l’hôtellerie-restauration-alimentation (bouchers, cadres, chefs cuisiniers, cuisiniers) ou du BTP (couvreurs, électriciens du bâtiment, menuisiers et ouvriers de l’agencement et de l’isolation, techniciens et chargés d’études du BTP) », analyse l'étude.

 

L’emploi saisonnier : 37,1% dans le Territoire de Belfort

 

Autre statistique intéressante, la part des emplois saisonniers qui occupe tout de même 37,1 % des projets d’emplois dans le Territoire de Belfort. La Bourgogne-Franche-Comté est un gros pourvoyeur d’emplois saisonniers, notamment dans les métiers agricoles et viticoles. Cependant, les bassins de Montbéliard et Lure-Héricourt présentent des statistiques plus faibles dans cette catégorie, avec une part de 19,2 % (plus faible pourcentage de la région) et de 29,8 % pour les emplois saisonniers.

73 800 établissements interrogés

Pour réaliser cette étude Pôle Emploi Bourgogne-Franche-Comté a soumis des questionnaires aux entreprises : « Six versions différentes de questionnaires sont proposées, afin d’ajuster la liste de métiers proposés au secteur d’activité de l’établissement. En Bourgogne-Franche-Comté, 73 800 établissements ont été interrogés et plus de 22 200 ont répondu au questionnaire. Les résultats ont ensuite été redressés pour être représentatifs de l’ensemble des établissements, à l’aide d’une procédure de type calage sur marges définies à partir de la structure de la population mère des établissements. »

Media

!function(e,t,s,i){var n="InfogramEmbeds",o=e.getElementsByTagName("script"),d=o[0],r=/^http:/.test(e.location)?"http:":"https:";if(/^\/{2}/.test(i)&&(i=r+i),window[n]&&window[n].initialized)window[n].process&&window[n].process();else if(!e.getElementById(s)){var a=e.createElement("script");a.async=1,a.id=s,a.src=i,d.parentNode.insertBefore(a,d)}}(document,0,"infogram-async","//e.infogr.am/js/dist/embed-loader-min.js");
Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.