Loïc Bugnon, créateur du Bloody week-end, va lancer une boutique dédiée à l'univers fantastique. Loïc Bugnon, créateur du Bloody week-end, va lancer une boutique dédiée à l'univers fantastique. © My Aire Urbaine - Thibault Quartier.

Le Bloody week-end va ouvrir une boutique consacrée à l'univers fantastique

Loïc Bugnon, créateur et directeur artistique du Bloody week-end – qui se tient chaque année le week-end de l'Ascension à Audincourt –, va lancer dans quelques mois dans l'Aire urbaine une boutique dédiée à l'univers fantastique. Elle devrait être installée dans la périphérie de Belfort et elle est attendue pour la fin d'année 2017 ou début 2018.

L'Aire urbaine accueille chaque année un événement d'envergure de l'univers fantastique : le Bloody week-end. Des milliers de personnes viennent chaque année, le week-end de l'Ascension, fouler les allées du salon installé à La Filature à Audincourt. Elle découvre un univers spécifique, qui ne nous est pas si inconnu. « Le cinéma fantastique est entré dans les mœurs, confiait Loïc Bugnon il y a quelques mois. C'est super large comme genre. Regardez chaque semaine les sorties. Il y a toujours un film de genre à l'écran. » Chaque année, ce sont aussi des pointures du genre qui viennent rencontrer les adeptes : acteurs, romanciers... Cette année, 4 400 festivaliers ont fait le déplacement. Un record. Et pour la première fois en neuf ans, le festival est bénéficiaire. L'équilibre reste toutefois fragile et les organisateurs attendent un soutien des institutions plus marqué pour un événement qui s'installe dans le paysage de l'Aire urbaine et qui est singulier dans l'Hexagone. « Il faut continuer de nous accompagner », insiste Loïc Bugnon qui porte ce projet avec son épouse Aurélie.

Bonne nouvelle, cet univers sera prochainement accessible au quotidien. « J'ai la volonté d'ouvrir un magasin spécialisé, dédié à l'univers fantastique », précise le créateur du festival, jamais à court d'idées. On y trouvera des films, en DVD et en Blu-ray, de la littérature – bandes dessinées et romans –, des bandes originales ou encore des vinyles. On y trouvera aussi des figurines de personnages de films, des 17 centimètres surtout. Des jeux de plateaux qui mettent à l'honneur cet univers seront aussi en vente.

Communiquer sur le festival

Mais au-delà d'un lieu de vente, Loïc Bugnon veut créer un lieu de vie, avec l'organisation de séances de dédicaces avec des auteurs ou des illustrateurs, ou des expositions. « Je veux faire un lieu de rencontres. » Avec sa connaissance de cet univers et son réseau, Loïc Bugnon pourra aussi conseiller tout à chacun pour trouver les pièces rares complétant une collection. Une aubaine pour les collectionneurs. On trouvera évidemment tout le merchandising dédié au Bloody week-end dont le logo – un corbeau avec une pellicule 35 mm – sera mis en avant. Avec une telle figure de l'univers fantastique, chère à Hitchcock, on ne pourra pas rater la nouvelle boutique. « Elle va aussi servir à communiquer sur le festival », poursuit Loïc Bugnon. Ce sera un relai de cet événement. Qui ne vivra pas seulement le temps d'un week-end.

Aujourd'hui, pour réaliser ce projet, Loïc Bugnon est à la recherche d'un local.

Thibault Quartier

Une clé anglaise de l'information, capable d'écrire autant sur le marché des Leds en aquariophilie que sur celui des huîtres ou des poules en zones périurbaines ! Un sujet vous paraît abscons, il se fera un plaisir de l'expliquer.