Louison est (preque) le premier festivalier à être entré sur le site de la presqu'île du Malsaucy. Louison est (preque) le premier festivalier à être entré sur le site de la presqu'île du Malsaucy. ©My Aire Urbaine : Thibaut Quartier

Eurockéennes : Louison, premier festivalier de l'édition 2017 !

Ça y est, les Eurocks 29e du nom sont lancées et comme chaque année, le premier festivalier qui pénètre dans l'antre du festival reçoit un cadeau de l'organisation. Lousion, d'un ton humoristique, raconte comment il en est arrivé là ! Lui qui glane ce précieux présent pour la deuxième fois en trois ans. Les détails de son entrainement.

Entrer en premier sur le site du festival est synonyme d’une gloire éternelle ! Pas de photo en 4 x 4 mètres l'année suivante, mais tout de même. Jean-Pierre Roland, directeur du festival, remet chaque année un sac au premier ayant passé les portes. Cette année, c'est Louison, 18 ans. Une performance qu'il réussit pour la deuxième fois en trois ans rafle. Pourtant, une jeune fille était bien entrée avant lui, mais elle s’est enfuie en courant malgré les tentatives des organisateurs de l'attraper. Prise de peur certainement ou d'une grosse envie de concerts… Elle a donc raté « un sac contenant un chapeau, des capotes et surtout des tickets pour des bières ! » Avec ses chaussettes  "porte-bonheurs", floquées d'étoiles et remontées jusqu’aux genoux, Louison confirme avoir suivi un gros entrainement. « J’avais eu le première place il y a deux ans. J’ai pris un peu de repos l’année passée en ne venant pas le premier jour, mais c’était vraiment pour être au top cette année », ironise-t-il, sourire aux lèvres.

« Il faut une grosse prépa physique »

Il vient au festival pour la 12e fois, mais cette année a une saveur particulière puisqu'il vient célébrer l'obtention de son bac. Vous avez bien calculé, il a fait les Eurockéennes pour la première fois quand il avait 7 ans ! Alors quelle stratégie faut-il déployer pour entrer en premier sur le site ? D’abord venir tôt. « Je suis là depuis 15h. » Ensuite, il a tenté de soudoyer les membres de la sécurité… « Mais cela n’a jamais marché », sourit-il. Pour y arriver, c'est donc surtout une question de tactique, en choisissant la bonne file. « En plus, je partais avec un gain de temps précieux puisque la sécurité avait testé mon billet pour vérifier les machines », glisse l'intéressé. « Et puis, il faut une grosse prépa physique », plaisante-t-il. Son groupe d'amis rigole autour de lui et n'hésite pas à se moquer. Mais ils sont bien contents tout de même de pouvoir récupérer quelques bières gratuites ! Il en appellera d'ailleurs plusieurs autres  par téléphone quelques minutes après... Vous leur annoncer le bon coup qu'il vient de réaliser.

Le festival est lancé. C’est parti pour quatre jour de fête et de concerts à la presqu’île du Malsaucy !

 

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.