Le camping est l'une des plus grandes villes du Territoire de Belfort pendant les Eurockéennes. Il réserve toujours son lot de surprises. Mais aussi son esprit d'organisation. Le camping est l'une des plus grandes villes du Territoire de Belfort pendant les Eurockéennes. Il réserve toujours son lot de surprises. Mais aussi son esprit d'organisation. (©My Aire Urbaine - Simon Vermot Desroches)

Les cinq meilleures installations du camping des Eurockéennes

Petite visite guidée du camping des Eurockéennes, avec ses folies et surtout ses équipes de campeurs, qui d’année en année, deviennent de plus en plus ingénieux pour plus de confort… Quoique ! Les 5 meilleurs spots sélectionnés par My Aire Urbaine.

1) Les frontaliers (un peu chauvins)



Fièrement arborée du drapeau du Canton et République du Jura, en Suisse, voici la tonnelle d’une équipe tout droit venue du pays des Helvètes. Une dizaine de personnes qui viennent pour la 4e voire la 5e fois pour certains aux Eurockéennes. « Chaque année, on oublie quelques choses. Mais on n’a jamais été aussi proche de la perfection », plaisantent-ils. « Peut-être des glaçons », rectifient-ils cependant par la suite. Bières, glacières, grosses bouteilles pour l’eau, l’équipe de vingtenaires originaires de Delémont est prête pour affronter la rudesse du camping !

2) Les animateurs du camping


Voici une équipe que l’on retrouve chaque année ! 15 ans que ces 30 potes viennent tous ensemble. Enceinte bien en évidence et qui crache des décibels, barbecue, tonnelle fabriquée à partir d’un chalet en bois, on sent l’expérience du groupe pour être bien installé. Mieux, ils se permettent d’organiser des soirées après les concerts et ont un planning très serré en journée. À 14 h, l’équipe de Saint-Louis organise un cours de yoga. « On a un beau tapis et le fameux Sensei du 68 ! » Si vous veniez plus tôt, c’était piscine à 10 h.

3) Francs-Comtois par la grâce de dieu (!)

Une petite équipe de Franc-Comtois se cache dans une allée du camping. Besançon, Dole, Belfort, Héricourt, la région est au complet ! Les quatre départements réunis. Une trentaine de jeunes partage un abri du soleil. « On a fait venir les voisins », explique « la maman du groupe », comme l’appelle son équipe de copains. Quelques fûts réfrigérés dans un coin. D'autres, déjà terminés, dans un autre. « On est pas mal au niveau de l'installation cette année. Ce qu’il faudrait, c’est une piscine, mais c’est déprimant ça chauffe trop vite ! »

4) L'installation all inclusive

Un canapé ! Voilà ce que cette équipe qui vient de toute la France (Dijon, Lille, Besançon…) a réussi à trimballer jusqu’au cœur du camping. Tranquillement installés, ils ont une piscine est à deux pas, si l’envie leur prend de se baigner au milieu des bouteilles. La piscine s’étant transformé en frigo pour l’occasion. En espérant que le canapé s’en sorte. « C’est pas gagné », concède celui qui vient de renverser sa bière dessus.

5) « Les campeurs du dimanche »

À l’opposé des campements présentés, voici une équipe de « campeurs du dimanche », comme ils se définissent eux-mêmes. « On avait pas prévu de venir au camping. Ça s’est décidé à la dernière minute ! » Du coup, une table, un parasol et quelques tentes. « C'est mieux que rien. Mais on a quand même la piscine grenouille » assument-ils avec fierté... elle aussi transformée en frigo pour les bières. 

 

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.