La bonne forme de Peugeot se confirme dans les chiffres de vente de septembre. La bonne forme de Peugeot se confirme dans les chiffres de vente de septembre. (© Automobiles Peugeot)

Opel dope les chiffres de vente de PSA en septembre

 Les ventes de PSA ont bondi de 15 %, grâce à l'intégration des ventes d'Opel. Reste que Peugeot progresse de 4,71% et Citroën de 3,29%. DS chute de 26%.

Le marché automobile français a bouclé le mois de septembre sur une hausse de 1,09% par rapport à la même période en 2016, poursuivant la tendance observée depuis le début de l'année, selon des statistiques publiées ce dimanche 1er octobre.
Le marché français progresse en septembre malgré un nombre de jours ouvrés plus réduits, les chiffres du Comité des constructeurs français d'automobile (CCFA) prenant en compte 21 jours, contre 22 jours en 2016. Au total, 170 652 nouvelles immatriculations ont été enregistrées au cours du mois écoulé.

Au cours des neuf premiers mois de l'année, les ventes de voitures neuves ont progressé de 3,89%, avec un peu plus de 1,56 million de véhicules vendus aux particuliers sur 188 jours ouvrés (190 en 2016 pendant la même période.

Les constructeurs étrangers en recul

Les groupes français ont connu une progression de leurs ventes de 7,96%, les constructeurs étrangers, à l'inverse, ont subi un repli de 6,81%. Le groupe PSA a vu ses ventes s'envoler de 15,58% en septembre, notamment grâce à l'intégration des ventes d'Opel dans ses chiffres, après le feu vert reçu de la Commission européenne début juillet. Les marques historiques du groupe ont également progressé pendant le mois écoulé, avec une hausse de 4,71% pour Peugeot et de 3,29% pour Citroën alors que DS chutait de 26,28%.

Le groupe Renault, a connu une hausse plus modeste de 0,6% en septembre, avec un léger recul de sa marque Renault (-0,08%) alors que sa branche roumaine Dacia a terminé en hausse de 3,49%.Les deux fabricants français s'arrogent à eux deux près de 60% du marché national (57,09%) en septembre, PSA (30,36% des immatriculations) continuant à surclasser en volume son rival (26,73%).

Du côté des constructeurs étrangers, les ventes sont en revanche en recul en septembre de 6,81%. Principal importateur, avec 12,02% du marché sur le mois écoulé, le groupe Volkswagen enregistre une baisse de ses volumes (-4,88%) sous l'effet d'un net recul de sa principale marque, Volkswagen (-14,77%).
Le succès des autres marques du groupe ne permet pas de compenser la baisse, malgré de bonnes tendances pour Audi (+4,26%), Skoda (+9,33%) et Seat (+26,95%).

L'autre groupe allemand BMW, qui représente 4,13% du marché en incluant sa marque Mini, voit de son côté ses volumes reculer de 3,46%.

Les fortunes sont diverses chez les constructeurs japonais, avec une hausse des ventes pour le groupe Toyota de 2,12% alors que le groupe Nissan, partenaire de Renault, recule de 4,21%. Le groupe italo-américain Fiat-Chrysler affiche aussi une bonne santé avec une hausse de 8,93% en septembre, grâce à ses marques Fiat (+11,85%) et Jeep (+11,19%).
Sans surprise, le groupe américain GM disparaît pour sa part presque totalement du marché après la cession d'Opel à PSA, avec une chute de plus de 99% de ses ventes.

(AFP)

Bernard  Piexi

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.