Jeff Immelt se dit déçu de l'intégration d'Alstom Jeff Immelt se dit déçu de l'intégration d'Alstom (Photo GE)

Pour le PDG de GE, « Alstom est très décevant »

1 milliard d'économies sont prévues dans la division GE Power. Ce qui devrait se traduire par des suppressions d'emploi.

Le nouveau PDG de General Electric (GE) John Flannery a indiqué lundi que la performance du pôle énergie d'Alstom, acquis en 2015 pour 13,5 milliards de dollars, était "très décevante""Alstom s'est révélé en dessous des attentes", a déclaré M. Flannery en poste depuis le 1er août et qui a pour tâche titanesque de relancer GE en perte de vitesse après avoir échoué à anticiper le retournement des marchés énergétique et pétrolier.

"Alstom s'est révélé très décevant, en dessous de nos attentes. En un mot n'attendez rien du côté des fusions-acquisitions" à court terme, a répété le dirigeant. S'il a loué la qualité des personnels d'Alstom, John Flannery a regretté le temps qu'a pris la finalisation de l'opération et a également expliqué que la performance d'Alstom était particulièrement mauvaise dans les énergies renouvelables.

"Clairement, il y a eu une mauvaise évaluation du marché", a-t-il affirmé, adressant ainsi des critiques à peine voilées à son prédécesseur, Jeff Immelt, dont l'acquisition pour 13,5 milliards de dollars d'Alstom, la plus grosse des 125 ans de l'histoire du conglomérat, a été l'un des principaux faits d'armes. Mais depuis, la rentabilité de la division GE Power n'a pas décollé. Pour l'améliorer, GE a changé le management et envisage d'y faire 1 milliard de dollars d'économies. Ceci devrait se traduire par des suppressions d'emplois dans cette division.

"Nous espérions en obtenir une croissance à deux chiffres", d'au moins 15% par an, "mais ce sera à un chiffre", a déploré John Flannery. Interrogé pour savoir s'il serait prêt à rencontrer le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire pour discuter de l'impact social de cette restructuration, M. Flannery a répondu par l'affirmative. Pressé par les journalistes, il a ajouté qu'il n'avait pas été et n'était pas en contact actuellement avec les autorités françaises.

(AFP)

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.