Les stations prennent un peu d’avance (Pexels, CC0 Creative Commons)

Les stations prennent un peu d’avance

Les stations de ski de la région ouvrent petit à petit leurs portes avec les fortes chutes de neige actuelles et celles annoncées pour les prochains jours.

Depuis le début de la semaine, il n’a échappé à personne que la neige a fait son apparition dans le paysage de l’Aire urbaine. Et cela n’annonce qu’une chose: le ski ! Petit tour d’horizon des stations de la région, ouverte ou pas encore, dans quelles conditions.

Le ballon d’Alsace

Le ballon d’Alsace a déjà ouvert ses portes ce mercredi 29 novembre, du moins le domaine de ski de fond. Pour le ski alpin, ce sera le week-end du 2 décembre, avec les remontées mécaniques du Langenberg, des Bruyères et de la Gentianne qui fonctionneront. Les Écureuils devraient être fonctionnels, mais l’information n’est pas encore définitive. On compte sur le domaine 65 cm de neige fraîche, mais aussi un peu de production à l’aide des canons à neige. Pour le bus des neiges, en revanche, rien n’est encore sûr. Alors qu’il devait se mettre en place le 23 décembre, les décisionnaires n’ont pas encore choisi d’avancer la date. Cela pourrait se faire dans les prochaines semaines, selon un responsable.

La Bresse

Alors que le domaine de la Bresse ne devait ouvrir ses portes qu’au début des vacances scolaires, soit le 23 décembre, les chutes de neige ont donné un coup de pouce. Ce sera le week-end du 9 décembre pour une partie du site (notamment Bresse Honeck). Le domaine de ski nordique ouvrira ses portes dès le samedi 2 décembre. On compte 60 cm de neige sur les pistes, 15 cm au village.

La Planche des Belles Filles

La Planche des Belles Filles ouvrira également ses remontées mécaniques dès le week-end du 2 décembre. Avec 70 à 90 cm de neige au sommet et 50 en bas des pistes la station inaugurera son nouveau bâtiment d’accueil de la station.

Il est rappelé qu’une alerte aux avalanches est en cours jusqu’au 1er décembre à 12 h dans les Vosges. Mais pour ce week-end, il n’y aucune excuse !

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.