Belfort: le député Michel Zumkeller veut taxer les transferts pour le foot amateur (Ticket Luxury, CC0 Creative Commons)

Belfort: le député Michel Zumkeller veut taxer les transferts pour le foot amateur

Michel Zumkeller, député de la deuxième circonscription du Territoire de Belfort, a présenté devant l’Assemblée nationale, sa proposition de loi visant à taxer les clubs de football professionnel sur les transferts pour reverser ces sommes au football amateur.

222 millions d’euros pour Neymar, le prêt avec option d’achat de Mbappé à 180 millions… A l’été 2017, les clubs de ligue 1 et de ligue 2 ont dépensé près de 700 millions d’euros en transferts. Michel Zumkeller a donc fait une proposition de loi pour taxer ces achats aux sommes vertigineuses à hauteur de 5%, dans le but de les reverser aux clubs de football amateurs. Ces derniers se basent principalement sur le bénévolat et ont souvent des difficultés à trouver des fonds pour évoluer dans de bonnes infrastructures. Si l’argumentaire du représentant législatif est principalement basé sur le football, il espère tout de même élargir cette disposition à tous les sports professionnels français. « Ce n’est pas une proposition de loi avec un effet Neymar, se dédouane Michel Zumkeller en commençant son allocution devant l’Assemblée: je l’avais déjà déposée en 2016, et je ne pouvais pas imaginer ce qui se passerait cet été ! »

Une aide pour les clubs amateurs en difficultés

« Les clubs avaient l’habitude de demander des aides financières aux communes, aux départements; aujourd’hui ces collectivités ne peuvent plus le faire, explique le député terrifortain. Si on appauvrit le tissu amateur, alors on appauvrit le monde professionnel. » Pour cette proposition de loi, Michel Zumkeller est soutenu par les groupes UDI (dont il fait partie), socialistes et de la France Insoumise. François Ruffin (FI) avait d’ailleurs revêtu un maillot d’un club amateur de sa région pour l’occasion, ce qui lui a valu les réprimandes du président de la séance.

La ministre des Sports juge ce texte dangereux

Michel Zumkeller s’est pourtant heurté à deux obstacles : la ministre des Sports, Laura Flessel et une motion de procédure. La motion de procédure entraîne des discussions autour du sujet, et empêche donc, pour le moment, le texte d’être mis au vote. La ministre des Sports, de son côté, s’est montrée opposée à ce texte dans son propos actuel, considérant qu’il représentait un danger « pour les championnats français dans leur concurrence face aux autres championnats européens » et « pour les clubs vecteurs de développement économique ». Elle a cependant laissé une porte ouverte à une possible législation de ce type au niveau européen, pour laquelle elle a pris une initiative le 21 novembre dernier et qui devrait aboutir à une réunion sur le sujet dans les prochains mois.

Pour les clubs amateurs, il n’y a pas 36 000 solutions, former les nouveaux Mbappé, parce qu’a priori les nouvelles sources de revenus, ce n’est pas pour tout de suite.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.