Les ministres estiment que GE mettra tout en oeuvre pour tenir ses engagement d'ici fin 2018. Les ministres estiment que GE mettra tout en oeuvre pour tenir ses engagement d'ici fin 2018. (© MyAireUrbaine)

Bercy estime que GE a tenu ses engagements, jusqu'à présent

Le gouvernement estime que «  GE est en ligne avec les engagements pris en 2014 et que GE mettra tout en œuvre afin d'être en mesure de les tenir »

Le gouvernement a jugé que le groupe américain General Electric (GE) avait jusqu'à présent tenu ses promesses après le rachat du pôle énergie d'Alstom, notamment en termes de créations d'emplois en France, à l'issue d'une réunion de suivi à Bercy, ce vendredi 15 décembre. "Les ministres ont relevé qu'à date, GE est en ligne avec les engagements pris en 2014 et que GE mettra tout en œuvre afin d'être en mesure de les tenir, à leur échéance prévue fin 2018", indique un communiqué du ministre de l'Economie Bruno Le Maire et de sa secrétaire d'Etat Delphine Gény-Stephann. Un prochain comité de suivi se réunira au deuxième trimestre 2018.

Le cabinet de conseil indépendant chargé du suivi des engagements de GE, Vigeo Eiris, a calculé que 358 emplois nets avaient été créés à fin octobre 2017, sur les 1000 promis au total au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2015. Jérôme Pécresse, PDG de GE Renewable Energy, avait déjà dévoilé ce chiffre jeudi lors d'une audition à l'Assemblée nationale.

Le géant américain a annoncé la semaine dernière qu'il allait supprimer 12000 emplois dans le monde dans sa branche Energie (GE Power), affirmant souffrir du ralentissement du marché de l'énergie. Près de la moitié des coupes auront lieu en Europe, mais la France doit être épargnée. "La France n'est pas concernée", confirme Bercy dans son communiqué.

GE a toutefois lancé un plan de suppression de 345 emplois dans son activité hydroélectrique à Grenoble, mais le ministère n'a pas évoqué ce dossier dans son communiqué. Les ministres disent par ailleurs avoir "pris note du développement de l'activité de GE dans l'éolien en mer. Des avancées sont attendues en 2018 avec le lancement, après extinction des derniers recours, des premiers champs d'éoliennes en mer en France".

(AFP)

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.