L'an dernier, le bassin d'emplois de Belfort-Montbéliard est repassé sous la barre des 10 % de demandeurs d'emplois. L'enquête sur les besoins de main d'œuvre en 2018 menée par Pôle emploi donne à penser que cette tendance va se confirmer cette année.

En novembre, le solde était négatif de 590 postes, selon la commission d'enquête. Au contraire, la direction France de GE avait elle comptabilisé 358 créations nettes à fin 2017.

Le constructeur ferroviaire français Alstom et la division transport de l'industriel allemand Siemens ont signé vendredi leur accord de rapprochement, dévoilé en septembre.

La Région a donné le coup d’envoi à l'AtraXion, ce mercredi, d’une campagne de communication dédiée à la présentation des métiers de l’industrie afin d‘en casser l’image négative et de motiver la jeunesse à se lancer dans ce domaine.

Le marché automobile français a progressé de 4,34% en février sur un an, grâce aux bons chiffres de PSA et en particulier de Peugeot, selon les statistiques publiées jeudi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).
En février 2018 par rapport à février 2017, le groupe français PSA progresse de 23,37%, aidé par l'intégration dans ses chiffres de sa filiale Opel, qui était l'an passé dans le giron de General Motors. La marque allemande a écoulé 5719 voitures neuves sur les 54708 du groupe français.
Avec des immatriculations en hausse de près de 19%, Peugeot fait la course en tête, Citroën stagne (+0,04%) tandis que la marque aux aspirations haut de gamme du groupe français, DS, recule de 18,79%.
Avec 40323 unités, le groupe Renault progresse de 0,86%, grâce à sa filiale roumaine Dacia, qui progresse de 8%, là où la marque au losange recule de 1,32%. Les groupes tricolores progressent de 12,73% sur l'ensemble du marché, dont ils détiennent 56,28%, tandis que les constructeurs étrangers baissent de 4,78%.

(AFP)

L'équipementier automobile français Faurecia a publié ce vendredi 16 janvier un bénéfice net part du groupe en repli de 4,3% en 2017 à 610,2 millions d'euros, et a relevé ses objectifs pour 2018.
Le résultat net des activités poursuivies --compte tenu de la cession de l'activité Automotive Exteriors, des pare-chocs, à Plastic Omnium-- est en hausse de 34,2% à 714,5 millions d'euros, a précisé l'entreprise contrôlée par le groupe PSA.
Le chiffre d'affaires a progressé de 7,9% à 20,182 milliards d'euros en 2017, tandis que les "ventes à valeur ajoutée" --excluant le négoce de monolithes, métaux précieux utilisés dans la dépollution des moteurs et où le groupe ne joue qu'un rôle d'intermédiaire-- sont en hausse de 8,6% à 16,962 milliards.

La croissance organique --à périmètre et taux de change constants-- de ces ventes à valeur ajoutée dépasse la barre des 10%, à +10,6%, soit plus de 8 points de plus que le marché automobile mondiale, s'est réjoui le groupe dans un communiqué. Faurecia bénéficie d'une croissance dans l'ensemble de ses activités, et dans toutes les régions, y compris en Amérique du Nord où la production automobile est pourtant en baisse.
Le résultat opérationnel est en hausse de 20,6% à 1,170 milliard d'euros, ce qui correspond à une marge (par rapport aux ventes à valeur ajoutées) de 6,9%, en progression de 0,7 point.
L'équipementier a relevé ses objectifs pour 2018, qui devraient être "en avance sur le plan de marche": il table sur une hausse des ventes à valeur ajoutée de 7% au moins à taux de change constant et sur une marge opérationnelle supérieure à 7%.
Il vise aussi un bénéfice net par action de 5 euros, et non plus "autour de 4 euros", et un cash flow net --flux de trésorerie-- supérieur à 500 millions d'euros.

(AFP)

Les syndicats CFDT, CFE-CGC, CGT et Force ouvrière ont demandé "à la direction d'Alstom de se retirer du projet de prise de contrôle d'Alstom par Siemens.

Six abstentions, cinq votes contre et deux pour : le comité de groupe européen d'Alstom n'a pas manifesté un réel enthousiasme pour le projet de fusion.

L’association Colchique, basée à Belfort, propose depuis 1989 une aide à domicile aux personnes âgées et/ou handicapées. Forte de ses 130 employés et de près de 500 personnes aidées chaque mois, Colchique est cependant en grande difficulté. Présents lors des rassemblements de la semaine passée, les aidants à domicile vivent les mêmes difficultés que les employés d’Ehpad. Mais l’association est également confrontée à des difficultés de recrutement. En cause: un travail mal payé, harassant et très mal perçu par le grand public. Rencontre avec Valérie Mougeot, directrice de l’association, et sa collègue Nadine Cupillard, responsable qualité.

Pour la première fois, les directeurs des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) se sont associés aux infirmiers, aides-soignants et auxiliaires de vie lors des manifestations du mardi 30 janvier. Contraints de mettre l’humain de côté, tous perdent petit à petit le goût d’un travail qu’ils avaient pourtant choisi pour cette raison.