La minsitre du Travail estime que GE doit respecter ses engagements. Les pénalités représentent une amende potentielle de près de 34 millions d'euros si la situation n'évolue pas d'ici à la fin 2018.

Le site PSA de 3.000 salariés à Vesoul a signé jeudi soir l'accord qui augmente son temps de travail à plus de 35 heures sans compensation salariale complète, a-t-on appris auprès de la direction et des syndicats.

La Mife du Territoire de Belfort, en collaboration avec le FASTT (fonds d’action sociale du travail temporaire) et la Région, a mis en place un système de covoiturage pour permettre aux personnes sans emplois et sans moyen de locomotion de trouver du travail.

Les Jardins du Montvaudois à Héricourt permettent à des dizaines de personnes de se réinsérer chaque année dans le monde professionnel. Le travail de la terre et la vente des produits récoltés par des personnes éloignées de l’emploi permettent à l’association de jouer un rôle d’acteur social et environnemental.

L’association Domicile 90 a signé son premier contrat aidé nouvelle génération avec Marine, 22 ans, qui enchaînait jusqu’alors les petits boulots. Financés à 50 % par l’État, ces nouveaux contrats mettent l’accent sur la qualité plutôt que la quantité, notamment via des programmes de formation.

L'an dernier, le bassin d'emplois de Belfort-Montbéliard est repassé sous la barre des 10 % de demandeurs d'emplois. L'enquête sur les besoins de main d'œuvre en 2018 menée par Pôle emploi donne à penser que cette tendance va se confirmer cette année.

En novembre, le solde était négatif de 590 postes, selon la commission d'enquête. Au contraire, la direction France de GE avait elle comptabilisé 358 créations nettes à fin 2017.

Le constructeur ferroviaire français Alstom et la division transport de l'industriel allemand Siemens ont signé vendredi leur accord de rapprochement, dévoilé en septembre.

La Région a donné le coup d’envoi à l'AtraXion, ce mercredi, d’une campagne de communication dédiée à la présentation des métiers de l’industrie afin d‘en casser l’image négative et de motiver la jeunesse à se lancer dans ce domaine.

Le marché automobile français a progressé de 4,34% en février sur un an, grâce aux bons chiffres de PSA et en particulier de Peugeot, selon les statistiques publiées jeudi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).
En février 2018 par rapport à février 2017, le groupe français PSA progresse de 23,37%, aidé par l'intégration dans ses chiffres de sa filiale Opel, qui était l'an passé dans le giron de General Motors. La marque allemande a écoulé 5719 voitures neuves sur les 54708 du groupe français.
Avec des immatriculations en hausse de près de 19%, Peugeot fait la course en tête, Citroën stagne (+0,04%) tandis que la marque aux aspirations haut de gamme du groupe français, DS, recule de 18,79%.
Avec 40323 unités, le groupe Renault progresse de 0,86%, grâce à sa filiale roumaine Dacia, qui progresse de 8%, là où la marque au losange recule de 1,32%. Les groupes tricolores progressent de 12,73% sur l'ensemble du marché, dont ils détiennent 56,28%, tandis que les constructeurs étrangers baissent de 4,78%.

(AFP)