Les contrôles anti-pollution pourront être renforcés. La vitesse est limitée à 110 km/h sur l'A36 dans le Territoire de Belfort.

Le Territoire de Belfort était le seul département franc-comtois en alerte orange hier. Ce mercredi, les quatre départements sont concernés. La canicule devrait durer au moins jusqu'en fin de semaine, malgré quelques orages ce mercredi soir.

La température de 34 degrés a été relevée ce mardi 31 juillet à Belfort. Le Territoire est placé en vigilance orange.

Le conseil municipal de ce mardi 3 juillet a été l'occasion de faire un point purement informatif sur le projet de maison médicale au Techn'hom. Lors d'un conseil d'agglomération, Michel Zumkeller, député et élu de Valdoie, avait indiqué que des médecins de sa commune avaient été démarchés. Damien Meslot affirme qu'il n'en est rien.

La mise en service de l'hélistation de l'Hôpital Nord Franche-Comté, destinée au « transport public à la demande » au titre du service médical d'urgence par hélicoptère, a été autorisée par arrêté préfectoral. L'hélistation, destinée aux seules fins de transport de malades et de blessés, fonctionnera de jour comme de nuit en fonction des conditions météorologiques de vol à vue.

Cette infrastructure permettra de répondre aux situations d’extrême urgence et garantira ainsi une prise en charge par le SMUR rapide et un gain de temps précieux.

L'arrêté préfectoral est consultable sur le site : www.territoire-debelfort.gouv.fr 

Le plan régional de santé proposé par l’agence régionale de santé (ARS) a été refusé par l’assemblée de Pays de Montbéliard agglomération, jeudi soir, contre l’avis de Charles Demouge, son président. Les élus de l'agglomération sont cependant sans réelles solutions face au manque de médecins dans le nord Franche-Comté. Et ils voient venir avec inquiétude les départs en retraite de nombreux médecins en activité.

D'un côté, le manque de médecins inquiète (c'est une litote !) les élus. De l'autre, un projet de maison médicale au Techn'hom de Belfort fait craindre un déplacement des médecins déjà installés dans des communes vers cette zone franche. Le débat sur le projet régional de santé au conseil d'agglomération du Grand Belfort a témoigné, ce jeudi soir, 24 mai, du problème global de l'organisation de la santé en France et du désarroi des élus locaux, placés face à un vrai dilemme.

À l’occasion de la semaine nationale annuelle de prévention et de dépistage des cancers de la peau (du 14 au 18 mai), le Centre de prévention et d’éducation familiale du Territoire de Belfort, service du Département, propose une journée de dépistage des cancers de la peau. Ces dépistages sont organisés de manière anonyme et gratuite à destination du public. Aussi, vous êtes invités à participer à cette journée, qui se déroulera le mardi 15 mai, de 8 h 30 à 17 h 30, Centre de prévention et d’éducation familiale, 14 B rue des Entrepreneurs à Belfort
Deux dermatologues du Centre de prévention et d’éducation familiale (Dr Fourny et DRr Laresche) recevront les personnes intéressées pendant ce temps d’accueil.
Les personnes souhaitant bénéficier de ce dépistage devront prendre rendez-vous sur une plateforme de prise de rendez-vous en ligne, dermatos.fr. Plus de renseignement au secrétariat du Centre de prévention et de dépistage au 03 84 28 17 12.
Cette action de prévention a pour objectif de prévenir et détecter au plus tôt les cancers de la peau. L’enjeu est d’autant plus important que le mélanome cutané fait partie des cancers dont l’incidence et la mortalité ont significativement augmenté sur la période 1980-2012.
En 2015, on estime que 14 325 personnes sont touchées, pour 1773 décès.

Les élus régionaux ont été unanimes pour s'opposer au projet régional de santé, notamment en raison des accès aux urgences. Mais leur avis n'est que consultatif.

Atmo Franche-Comté met en garde contre une baisse de la qualité de l'air pour ce jeudi et demain vendredi 9 février. Il est recommandé de rouler à 20 km/h de moins que les limitations habituelles.