Les élus régionaux ont été unanimes pour s'opposer au projet régional de santé, notamment en raison des accès aux urgences. Mais leur avis n'est que consultatif.

Atmo Franche-Comté met en garde contre une baisse de la qualité de l'air pour ce jeudi et demain vendredi 9 février. Il est recommandé de rouler à 20 km/h de moins que les limitations habituelles.

A la suite de la détection d'un foyer de FCO sérotype 4 (BTV-4) en Haute Savoie début novembre 2017, une stratégie de lutte sanitaire a été décidée et mise en place très rapidement dans douze départements avec l'objectif initial d'éradiquer ce virus nouvellement apparu sur le continent, indique la préfecture du Doubs.

Dans la suite de ces mesures, le département du Doubs a été placé en zone de protection et la vaccination obligatoire et gratuite des espèces sensibles était prévue, assortie de mesures strictes visant à limiter les mouvements d’animaux.
L'évolution de la situation sanitaire de ces derniers jours montre qu’au-delà du département de la Haute-Savoie, sont à présent concernés par des foyers, les départements de l'Ain, de la Saône-et-Loire, de la Haute-Saône et du Jura. Des résultats d'analyse sont encore en attente pour d’autres départements : l’Isère, la Savoie, l’Yonne, la Seine-et-Marne, la Vienne et la Loire.

Considérant que les zones touchées par la diffusion du BTV-4 sont déjà très étendues et que le virus ne provoque à ce jour aucune maladie, tant sur les bovins que sur les petits ruminants, que cette maladie est strictement animale, qu’elle n’est pas transmissible à l’homme et qu’elle n’affecte pas la qualité des denrées (viandes, lait, etc), les autorités sanitaires, après avis unanime du CNOPSAV (Conseil National d’Orientation des Politiques Sanitaires Animales et Végétales), réuni le 21 décembre 2017, ont décidé de faire évoluer la stratégie sanitaire sur deux points principaux :

  • l'ensemble du territoire continental est placé en zone réglementée BTV 4-8. Les mouvements d'animaux sont donc libres depuis le 1er janvier 2018.
  • Comme pour le sérotype 8, la vaccination devient facultative, à la charge des éleveurs.

En conséquence, l’arrêté ministériel du 28 décembre 2017 modifiant les mesures techniques et administratives de lutte contre la FCO sur le territoire métropolitain est paru au journal officiel de la République française le 31 décembre 2017.
Le département du Doubs reste à ce jour indemne de foyer.

(communiqué de la préfecture du Doubs)

Deux nouveautés ont été évoquées et approuvées en conseil municipal de Belfort ce jeudi 14 décembre. Elles concernent l’installation d’une dermatologue et la création de bornes de rechargement pour véhicules électriques.

Un étudiant de l'université de Franche-Comté est atteint d'une tuberculeuse respiratoire, une maladie contagieuse, mais son état est stabilisé, a annoncé mardi l'Agence régionale de santé (ARS)

Une antenne locale de l'APESA vient d'être lancée à la chambre de commerce de Belfort. Elle met à disposition des interlocuteurs des chefs d'entreprise un outil pour prévenir le suicide.

L’Agence régionale de santé (ARS) a présenté son plan d’action contre les déserts médicaux pour le nord-Franche-Comté et veut rendre ses médecins généralistes à des communes qu'ils ont désertées. 60% des généralistes ont plus de 55 ans et 81 médecins sont susceptibles de prendre leur retraite d'ici cinq ans.

Le département du Doubs a été placé en zone de protection vétérinaire suite à la détection d’un cas de fièvre catarrhale ovine en Haute-Savoie. Une campagne de vaccination va être lancée sur les animaux qui pourraient être touchés.

Les présidents de Pays de Montbéliard Agglomération et du Grand Belfort, Charles Demouge et Damien Meslot ont annoncé avec une fierté non dissimulée les premières victoires du pôle métropolitain, à savoir la direction unique des théâtres et les cliniques. Ils ont aussi évoqué les prochains grands chantiers du pôle métropolitain.

Avec l’annonce du gouvernement d’augmenter le prix des paquets de cigarettes d’abord de 35 centimes d’ici fin 2017, puis de 1 € en mars 2018 pour finir à 10 € en 2020, le « Mois sans tabac » a un nouveau argument à faire valoir: celui du portefeuille. Ce mois d’action présentera plusieurs animations en Bourgogne-Franche-Comté.