Le terrain en face de La Fromagerie devrait accueillir la future clinique. Le terrain en face de La Fromagerie devrait accueillir la future clinique. (MyAireUrbaine – P.-Y.R.)

Pays de Montbéliard : la clinique du Pieds des Gouttes espérée pour 2020

Charles Demouge espère poser la première pierre de la clinique de soins de suite le 1er mars 2019 pour une ouverture durant le premier semestre 2020. Prochaine étape : la validation par le conseil municipal de Montbéliard, en octobre, du don du terrain où sa construction est prévue.

Les dossiers portant sur la santé n'en finissent pas d'alimenter la chronique du nord Franche-Comté. Et Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard Agglomération, en a fait le premier sujet de son point presse de rentrée, ce jeudi 30 août. Pour se féliciter (l'inverse aurait été surprenant dans ce genre d'exercice !) de l'avancement du projet de clinique au Pied des Gouttes, à Montbéliard. Elle devrait voir sur le terrain en face de la Fromagerie de Montbéliard, un terrain qui appartient aujourd'hui à la Ville. Le permis de construire a été déposé à la mairie début août. Et le président de PMA espère que, lors du conseil municipal d'octobre, les élus montbéliardais entérinent le don du terrain pour construire la clinique : « Si c'est OK, s'enthousiasme Charles Demouge, dans la foulée, on lance le plateformage du site. » Une façon de dire aussi que, dans ce dossier épineux où il a fallu trouver un compromis avec Belfort et Montbéliard, la balle est maintenant dans le camp de la municipalité montbéliardaise.

Si tout va bien, la pose de la première pierre est programmée le 1er mars 2019, pour une ouverture espérée au premier semestre 2020, après 18 mois de travaux.
De quoi sera faite cette clinique ? Il s'agira d'une clinique de soins de suite et de réadaptation de 4 800 m² avec 90 lits. Elle prodiguera des soins médicaux curatifs et palliatifs, de la rééducation et de la réadaptation, fera des actions de prévention et de rééducation thérapeutique, et devrait accompagner la réinsertion familiale, sociale, professionnelle ou scolaire des patients qu'elle accueillera. « Ce ne sera pas une grosse infirmerie, comme certains l'ont dit », a assuré Charles Demouge.
Le coût de la construction est de l'ordre de 9 millions d'euros.

Le projet de construction sera porté par une SAS (société par actions simplifiée), en cours de constitution. Le groupe Noalys, qui sera aussi l'exploitant de la clinique, entrera à hauteur de 30 à 40 % du capital, le reste étant réparti entre la société d'économie mixte de Pays de Montbéliard Agglomération, la Caisse d'Épargne et la Caisse des dépôts et consignation. Pays de Montbéliard Agglomération apportera 1 million d'euros à sa SEM pour entrer dans ce capital.
Cette nouvelle clinique pourrait aussi prendre en charge, ultérieurement, les maladies chroniques. Et Charles Demouge d'évoquer dès lors une extension, pour un peu plus tard.

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.