Les élus veulent faire monter en puissance le pôle universitaire des portes du Jura. Les élus veulent faire monter en puissance le pôle universitaire des portes du Jura. (© MyAireUrbaine - Simon Vermot-Desroches)

Montbéliard: haut-débit, études et pôle métropolitain, les chantiers du nouveaux PMA

Le premier budget du nouveau Pays de Montbéliard Agglomération a été adopté. Voici les points à retenir.

Le premier budget du nouveau PMA à 72 a donné les grandes lignes de la politique qui sera celle de la nouvelle communauté d’agglomération pendant les trois prochaines années. Au programme notamment, les études supérieures, l’accès au très haut-débit, et l’ouverture sur un pôle métropolitain.  

Objectif haut-débit pour 2024

L’installation de la fibre dans Pays de Montbéliard est une des priorités du nouveau bureau exécutif. L’ancien PMA était en zone dite AMII ou « zone d’appel à manifestation d’intérêt à investir ». Une zone qui fait donc partie du programme national d’accès au haut-débit. Les 43 autres communes ne sont pas en zone prioritaire et doivent donc faire les démarches pour accéder au haut-débit. « Je veux qu’il y ait une offre de haut-débit dans toutes les communes du territoire (…) Nous sommes prêts à monter au créneau pour que chaque habitant y ait accès, » a ainsi déclaré Charles Demouge.

Il a donc été décidé que  « les communes les plus mal desservies et hors zone AMII »(en tout 33 communes sur 43, ndlr) feraient partie du programme et 2,25 millions d’euros seront investis dès cette année dans cette optique. La fibre optique a d’abord un intérêt économique, puisque la connexion permet une meilleure attractivité pour les entreprises. Mais aussi pour le particulier, qui pourra profiter d’une vitesse de connexion et de téléchargement plus rapide.

L’objectif est fixé à 2024, et les 29 communes de l’ancien PMA seront, elles, desservies en 2022 par l’opérateur Orange, entièrement à ses frais.

Pour le pôle étudiant de Montbéliard, objectif 2e pôle universitaire de Bourgogne-Franche-Comté 

Le campus des portes du Jura est l’un des autres gros objectifs du nouveau PMA « Nous voulons en faire le deuxième pôle universitaire de Bourgogne - Franche-Comté, » a déclaré Charles Demouge. Pour l’année 2016-2017,il accueille près de 1 500 étudiants, et l’arrivée de 805 étudiants supplémentaire est attendue en 2018 avec l’IFMS (institut de formation des métiers de la santé) qui se rendent aux Portes du Jura. En tout, ce sont près de 3 000 étudiants qui sont présents dans le nouveau Pays de Montbéliard Agglomération, et le choix a été fait d’en faire une force. Et pour cela, il a été décidé de soutenir les associations étudiantes, la formation professionnelle et de nouvelles structures comme la filière « métiers de bouche » qui accueille de nouvelles formations depuis 2016 et continuera jusqu’en 2018.

Les soutiens à la recherche seront également importants, spécialement avec le tissu industriel local et ainsi qu'aux projets collaboratifs. Près d’un million d’euros seront investis dès 2017 et près de 2.5 millions sur les trois prochaines années.

Le pôle métropolitain 

Si un point a divisé les élus de Pays de Montbéliard Agglomération, c’est bien celui du pôle métropolitain. Les problèmes de l’hôpital (navettes depuis Montbéliard pas encore opérationnelles) ajoutent de l’huile sur le feu. Alors quand viennent les questions de coordination des transports, d’aménagement et de développement économique commun, certains élus doutent. Les élus sont déjà inquiets de voir ce nouveau grand PM; la formation du pôle métropolitain vient s'ajouter à leurs incertitudes. Mais d’une même voix, Charles Demouge et Denis Sommer estiment que « le développement de PMA ne peut pas se faire autrement qu’au sein du pôle métropolitain, sinon nous resterons coincés; nous devons nous rassembler pour être plus forts».

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.