Le conservatoire va-t-il déménager ou non? Le conservatoire va-t-il déménager ou non? (© My Aire Urbaine : Simon Vermot Desroches)

PMA: le conservatoire, de « définitif » à « à débattre »

Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard Agglomération, fait marche arrière sur le sujet du conservatoire, qu’il annonçait définitif il y a trois jours, et qui aujourd’hui mérite un vrai et long débat.

Les sorties quelque peu violentes dans la presse de Charles Demouge à l’encontre de sa collègue au bureau exécutif de PMA (Pays de Montbéliard agglomération) et maire de Montbéliard Marie-Noëlle Biguinet auront tenu un week-end. Alors qu’il souhaitait entériner le sujet dès jeudi en conseil extraordinaire, en actant l’achat de l’ancienne clinique des Portes du Jura, il a finalement décidé de reporter ce vote évoquant « le manque de temps pour discuter une telle question, puisqu’il n’y a qu’une heure de débat avant une assemblée du Pôle métropolitain ».

Celui donc qui annonçait, « ce sera aux Portes du Jura ou il n’y aura pas de nouveau conservatoire » réalise une marche arrière plus ou moins contrôlée. Dans l’assemblée réunie pour le débat d’orientation budgétaire lundi soir, les élus ont semble-t-il décidé de ne pas ajouter d’huile sur le feu, conscients que cela ne servirait qu’à discréditer une agglomération qui n’en a pas vraiment besoin. Pour preuve, le « débat » d’orientation budgétaire est une simple formalité pendant laquelle les parlementaires Martial Bourquin et Denis Sommer, ont plus parlé de politique nationale que des réelles orientations de l’agglomération.

Pendant le week-end, Louis Souvet, ancien président de PMA, a critiqué, dans une réaction envoyée à My Aire Urbaine, l’attitude de l’actuel président, en se disant« peiné de prendre connaissance de l’attitude cassante et méprisante de l’actuel président de PMA ». Soutien de Marie-Noëlle Biguinet, l’ancien maire d’Exincourt et de Montbéliard considère que Charles Demouge n’a pas « à s’affranchir de la volonté des élus de la ville centre ». Une méthode qu’il considère comme « une forme de management dépassée » et « vouée à l’échec ».

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.