MyMontbéliard: une marque pour vendre la ville (© My Aire Urbaine : Simon Vermot Desroches)

MyMontbéliard: une marque pour vendre la ville

La mairie de Montbéliard se lance dans le marketing territorial. Avec MyMontbéliard, elle espère donner une image positive de la ville et unique de la ville grâce à une communication moderne.

Depuis plusieurs semaines, les Montbéliardais ont dû remarquer ces grandes affiches représentant une petite fille, une jeune Montbéliardaise d’ailleurs, étonnée et souriante avec la simple phrase « Vous êtes fans, moi aussi ». Ce sont les premiers échos d’un tout nouveau mode de communication que lance la ville de Montbéliard, une marque de ville. Mis en place par l’équipe de communication de la mairie, aucun prestataire extérieur n’est intervenu dans ce processus de création.

Réalisé par l’équipe de communication de la mairie, la Ville a décidé d’entré dans une période de communication « moderne, de proximité, personnalisée et réactive » a annoncé la maire, Marie-Noëlle Biguinet. Le principe est simple : associer des évènements locaux à la marque et permettre aux habitants de la ville de s’associer au concept. Ensuite, développer la marque à l’extérieur de la ville et en faire un argument touristique, économique ou culturel. Le marketing territorial se développe de plus en plus comme le célèbre « I love NY » (pour New York), « OnlyLyon », « L’Originale Franche-Comté » ou encore « Je vois la vie en Vosges » !

L’objectif et de cultivé une image jeune et moderne afin d’attirer la population dans un centre-ville qui voit se multiplier les logements vides, mais aussi de donner un coup de fouet au tourisme local. La ville qui vit, sur le plan national, principalement du marché de Noël et par son club de football espère donc associé une troisième flèche à son arc avec cette communication. My Montbéliard sera donc par la suite décliné en de multiples facettes « on peut s’attendre à un site internet, des tee-shirts… pour l’instant rien n’est défini on va voir où cela nous porte » confirme Marie-Noëlle Biguinet.

My Montbéliard, c’est donc pour le moment deux mots et une affiche, en attendant la suite.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.