10 kilos d'héroïne ont été saisis sur l'A36.

Âgés de 14 à 16 ans, ils ont été présentés au juge des enfants et mis en examen pour "intrusion dans un établissement scolaire" et "délit d'embuscade".

Patrick Molinoz, vice-président à la jeunesse, à la vie associative, à la laïcité, à l’innovation et au développement numérique des territoires du conseil régional de Bourgogne - Franche-Comté, a présenté le programme régional d’aide à l’emploi associatif, ce vendredi 12 janvier, au CREPS à Dijon. A cette occasion, deux CDI d’agent de développement pour le comité régional handisport de Bourgogne-Franche-Comté ont été signés avec son président, Arnaud Grillot.

Déployé depuis septembre 2017, le programme régional d’aide à l’emploi associatif apporte un soutien aux associations avec un objectif de création ou de pérennisation des emplois. L’aide est proposée aux secteurs identifiés comme prioritaires par la collectivité, comme la culture, le sport, la jeunesse, l’éducation populaire, la citoyenneté, la santé, l’environnement, la solidarité et la formation, ainsi qu’aux associations déployant des actions à l’échelle régionale (réseaux, unions et fédérations).
Sur le second semestre 2017, l’objectif annuel de 100 postes créés ou pérennisés a été rapidement atteint. Pour 2018, la Région s’engage sur la création ou la pérennisation d’au moins 300 emplois associatifs.

La Région s’engage à favoriser l’accès à la pratique sportive pour tous en encourageant l’intégration des personnes en situation de handicap (y compris les accompagnants), en facilitant la prise de licence spécifique handisport ou sport adapté, et en favorisant l’ouverture de sections « handisport » dans les clubs valides.
Le soutien apporté par la Région pour la création de ces deux emplois pour le Comité régional handisport contribue ainsi à renforcer le travail essentiel de sensibilisation et d’accompagnement que mènent les comités handisport auprès de tous les publics. Il répond enfin aux besoins d’emploi du monde associatif sportif.

(source : communiqué de presse de la Région)

Me Randall Schwerdorffer estime que les nombreux indices retrouvés sur la scène de crime permettront d'identifier de manière scientifique le ou les éventuels suspects.

Depuis le lundi 20 novembre, la campagne d’hiver des Restos du Cœur est lancée. Parmi les 500 inscrits à Belfort, on trouve une cinquantaine d’étudiants. Ce phénomène est récent, mais en pleine expansion au niveau local et national.

Un couple roumain a été placé en détention provisoire pour avoir maltraité des enfants et leur mère.

Au mois d’août, la Ville de Montbéliard a reçu deux contraventions concernant des véhicules de la Ville. Dans l’impossibilité de nommer les chauffeurs, la maire devait s’acquitter d’une amende de 900 euros pour non-désignation du conducteur. C’est finalement la Ville qui les prendra en charge à la suite d'une décision du conseil municipal.

La majorité montbéliardaise va soumettre au vote du conseil municipal le passage de l’amende de stationnement de 17 à 30 € dans la ville au 1er janvier 2018. En cause, la loi Maptam de 2014 qui délègue aux mairies le soin de choisir le montant de l’amende.

Les courriers et les témoignages de sympathie continuent de parvenir à la famille, trois semaines après la disparition de la jeune femme.

Un homme est décédé en 2009 dans un fourgon de police. L'affaire a été portée devant la Cour européenne des droits de l'Homme, qui vient de condamner la France.